Evidences

Il y a des évidences qu’il y a lieu de bien expliciter.

Une lectrice a attiré mon attention sur un post de Françoise Morvan sur son blog, qui fait état de deux articles sur le site breizatao.com : un premier article qui reprend l’annonce de Joli mois de mai 1944, et un autre article, injurieux, sur les disparus de Garzonval en Plougonver.

Pour la rédaction de Joli mois de mai 1944, j’avais pris contact avec un membre de la famille du résistant Jean Petithomme assassiné par des résistants FTP le 25 juillet 1944 à Saint-Gilles-Pligeaux. Cette personne connaissait Albert Torquéau, disparu à Garzonval, et m’a fait part de sa tristesse et de sa compassion pour la famille quand il a appris la disparition d’Albert Torquéau et les circonstances de sa disparition. Tel est le sens de ma démarche : témoigner de ce que même après des affrontements fratricides, il est possible de renouer des liens et de rétablir un dialogue.

Françoise Morvan a raison de s’indigner des propos injurieux de l’article de Breizatao.com et de rappeler le respect dû aux morts en Bretagne, mais elle a tort de m’associer à ces articles.

Boris le Lay, responsable du site breizatao.com, avait créé en 2006 une association Bretagne-Israël, ce qui était une excellente idée, et monté une manifestation à Quimper aux couleurs d’Israël, ce qui était un peu beaucoup. Aujourd’hui Boris Le Lay tient désormais sur son site des propos pour le moins ambigus sur les Juifs.

Françoise Morvan s’était investie dans la culture bretonne et avait scolarisé sa fille dans une école bilingue breton-français Diwan. Elle mène désormais une croisade contre toute forme d’expression bretonne, même la plus anodine, qui vaudrait à ses yeux sympathie pour le nazisme.

Chacun de ces deux personnages pourra tôt ou tard se réconcilier avec soi-même et avec les autres et œuvrer plus utilement pour la Bretagne qu’ils ne le font actuellement.

Un livre très dangereux

Suis-je destinataire de tous les commentaires que suscite Joli mois de mai 1944 ? Eh non, peut-être pas… Pourrais-t-on dire que mon livre est très dangereux, que je m’infiltre partout, que j’abuse de la confiance d’anciens résistants… peut-être, pourquoi pas… Je ne peux bien évidemment pas vous faire part des commentaires que je ne reçois pas… Eh non, je ne fais peut-être pas l’unanimité.
Alors, je vous ferai part de commentaires écrits que j’ai reçus. Le tout premier, reçu le 19 juillet, une semaine après la mise en place sur les rayons :

Je me suis empressé d’aller l’acquérir ([ici mentionné le lieu de vente]) et le dévorer. Beau travail. Merci encore pour cet ouvrage (et le précédent, Arthur et David, au demeurant).

Encourageant n’est-ce pas ? Et ce commentaire, élaboré, de Jean Cevaër pour Bretons du Monde, sur La vérité et les mensonges.
Il est intéressant de rappeler, comme le fait Jean Cevaër, l’attitude du Parti communiste allemand vis-à-vis du pacte germano-soviétique, qui vécut alors une situation extrêmement complexe. Ses membres, parfois juifs, qui s’étaient réfugiés dans l’Union soviétique furent échangés avec des opposants au régime communiste qui s’étaient eux réfugiés en Allemagne. Quelques communistes allemands jouèrent la ligne du pacte germano-soviétique comme Walter Ulbricht qui deviendra le dirigeant de la RDA… Fort heureusement, nous ne sommes plus à l’époque du rideau de fer.

Sommaire d’Arthur et David

et une autre précision sur Arthur et David paru en 2011. Le livre est divisé en deux grandes parties : une première partie chronologique et une seconde partie organisée en thèmes. Je fais paraitre ci-dessous cette distinction qu’il aurait été opportun de mentionner dans la version imprimée.

Liminaire…………………………………………………………………………….5
Avant-propos……………………………………………………………………….6
Remerciements…………………………………………………………………….8
Clés de lecture……………………………………………………………………11

Première partie

L’invasion de la Bretagne………………………………………………..12
La fin de la « der des der »……………………………………………………..12
Le Traité de Versailles…………………………………………………………..13
Rencontre en île de Bréhat …………………………………………………..14
Occupation française en Allemagne…………………………………………15
Breiz Atao…………………………………………………………………………17
Gwalarn……………………………………………………………………………21
Seiz Breur…………………………………………………………………………24
Candidature aux élections législatives……………………………………….26
Am Potsdamer Platz…………………………………………………………….28
Le foyer Juif en Palestine………………………………………………………31
Gerhard von Tevenar……………………………………………………………34
Le front populaire (1936)……………………………………………………..40
La paix en danger……………………………………………………………….42
Le pacte germano-soviétique (1939)………………………………………..45
La drôle de guerre……………………………………………………………….47
La refondation de l’Etat Breton………………………………………………48
La Collaboration franco-allemande …………………………………………53
La solution provisoire…………………………………………………….58
La deuxième Révolution française ………………………………………….58
Le statut des juifs (3 Octobre 1940)…………………………………………66
Un vent de liberté………………………………………………………………..76
Jakob et Jacob……………………………………………………………………82
L’Institut celtique…………………………………………………………………92
L’aryanité de Maurice Michali ……………………………………………. 100

La race bretonne……………………………………………………………… 105
Barbarossa ……………………………………………………………………. 106
L’aryanisation des biens des Mazeas ……………………………………. 108
Yann Fouéré, « régionaliste » ……………………………………………… 113
Les cartes d’identité et l’étoile jaune……………………………………… 117
La Solution finale………………………………………………………..126
A crime without a name …………………………………………………. 126
Reinhard au Pays des Droits de l’Homme……………………………… 129
Vent printanier en Bretagne ………………………………………………. 132
Le gouvernement général………………………………………………….. 149
Gare de Rennes ……………………………………………………………… 152
Skol Blistin…………………………………………………………………….. 154
Un pays aryen d’Europe du Nord… …………………………………….. 160
La déportation des Michali…………………………………………………. 167
Lettre indésirable N°1 ………………………………………………………. 179
Journal parisien ……………………………………………………………… 189
Le début du Grand soir dans les petites Russies du Centre-Bretagne…. 196
La deuxième guerre mondiale du Grand Druide de Bretagne……… 199
Les Bagadoù Stourm………………………………………………………… 206
La plus petite armée du monde en guerre …………………………….. 209
Le groupe Liberté……………………………………………………………. 214
L’Héritage des ancêtres…………………………………………………….. 216
L’arrestation des Mazeas……………………………………………………. 217
Morven le Gaëlique………………………………………………………….. 232
Réglements de comptes………………………………………………..234
Overlord………………………………………………………………………… 234
Attentat contre Hitler……………………………………………………….. 235
Retournement de situation…………………………………………………. 239
Le prix Ossian………………………………………………………………… 241
Le procès d’Yves Bizien…………………………………………………….. 244
Le procès de Taldir…………………………………………………………… 246

Le procès de la culture bretonne………………………………………….. 251
Le procès de Nuremberg ………………………………………………….. 255
La cour suprême du Danemark…………………………………………… 256
Après la tourmente …………………………………………………………. 257

Deuxième partie

La mémoire de l’Etat …………………………………………………..259
Archives publiques de Bretagne…………………………………………… 259
« Petit rôle dans la Shoah »………………………………………………… 263
« Petit rôle » de l’Etat………………………………………………………… 267
Qui savait quoi ?……………………………………………………………… 271
La Collaboration gaulliste…………………………………………………… 281
Un homme de caractère …………………………………………………… 292
Un Nazi imparfait……………………………………………………………. 303
Résistances allemandes …………………………………………………….. 309
Ni responsable, ni coupable……………………………………………….. 315
Les patriotes de la mémoire…………………………………………..318
German agent in Brittany …………………………………………………. 318
Roparz Hemon et le Bezen Perrot ………………………………………. 324
Mais pourquoi le Bezen Perrot ?………………………………………….. 327
Violences et contre-violences……………………………………………… 336
La mémoire des sans-culottes………………………………………..341
Le Monde comme-ci, comme-çà…………………………………………. 341
Hevoud, symbole de bien-être ……………………………………………. 344
Appel au meurtre…………………………………………………………….. 346
L’Histoire de Bretagne en bandes dessinées…………………………… 349
Le dictionnaire monolingue ……………………………………………….. 354
Le fascisme de la langue maternelle……………………………………… 358
Notre cher confrère Leo Weisgerber…………………………………….. 364
Libertés d’expression………………………………………………………… 367

La mémoire d’un écrivain …………………………………………….373
Un projet pédagogique et culturel ……………………………………….. 374
Anticonstitutionalité …………………………………………………………. 376
Le nom d’un collège…………………………………………………………. 379
L’attentat de Quévert……………………………………………………….. 382
Les Juifs et les Loges ……………………………………………………….. 386
La honte et l’esclavage……………………………………………………… 390
Un den a netra……………………………………………………………….. 392
Négationnisme républicain…………………………………………………. 396
Serviteurs de l’Etat…………………………………………………………… 402
Au lycée Voltaire……………………………………………………………… 407
Renommer ……………………………………………………………………. 414
Avenir………………………………………………………………………417
Héritage ……………………………………………………………………….. 417
Collaboration et protection culturelle …………………………………… 419
Paroles et actes……………………………………………………………….. 421
Une histoire, un avenir……………………………………………………… 427
Post-face……………………………………………………………………….. 431
Un den a netra (Un homme négligeable)……………………………….. 439
Abréviations…………………………………………………………………… 457
Bibliographie………………………………………………………………….. 460
Notes de fin de document………………………………………………….. 481

Sommaire de Joli mois de mai 1944

… ou encore table des matières pour un livre qui serait plutôt une somme.

REMERCIEMENTS                                 …………………………………………………………..7
CLÉS DE LECTURE                         ………………………………………………………………10
LE PACTE GERMANO-SOVIÉTIQUE                       ………………………………………..11
Le choix de Staline                          …………………………………………………………………. 11
La drôle de guerre                         ……………………………………………………………………13
Barbarossa                          …………………………………………………………………………….15
Les premiers martyrs                          …………………………………………………………….. 16
La guérilla urbaine                            ………………………………………………………………….18
La brigade de sabotage                           …………………………………………………………..22
Le camp de Compiègne                           ………………………………………………………….25
LA GUÉRILLA RURALE                         ………………………………………………………….31
L’échiquier d’Alger …………………………………………………………………..31
STO, Service du travail obligatoire …………………………………………………….34
Transformer la guerre impérialiste en guerre civile……………………………………… 36
Les incendies de sensibilisation ……………………………………………………….38
Les tribunaux de salut public …………………………………………………………45
La gendarmerie du Morbihan …………………………………………………………54
La brigade spéciale……………………………………………………………………….59
Le premier maquis FTP de Bretagne…………………………………………….. 64
Gartulan ………………………………………………………………………………………69
Les « incontrôlés » ……………………………………………………………………….80
L’informatrice ……………………………………………………………………………….84
Les parachutages « France Combattante » …………………………………….88
Les cimes de Kerchouan ………………………………………………………………91
Le Grand sifflet……………………………………………………………………………. 99

La dénonciation à la Kommandantur …………………………………………….104
Le maquis Tito ……………………………………………………………………………113
JOLI MOIS DE MAI ……………………………………………………………………… 119
Le prix de la viande ……………………………………………………………………..119
Missions spéciales ……………………………………………………………………..122
La prise de Bubry ……………………………………………………………………….128
Marie Le Manac’h ……………………………………………………………………….130
Glomel ………………………………………………………………………………………135
La garnison du Mont-Noir …………………………………………………………….138
L’arrestation de Scottet ……………………………………………………………….143
Toul-Dous ………………………………………………………………………………….148
Croizer Bras ………………………………………………………………………………154
A l’hôtel du Cheval blanc ……………………………………………………………..160
LA LEVÉE EN MASSE ………………………………………………………………… 165
Vers le front de Normandie …………………………………………………………..165
Sicherheitsgruppen ……………………………………………………………………..169
Parachutistes ……………………………………………………………………………..177
Contacts …………………………………………………………………………………….179
Lamprat ……………………………………………………………………………………..181
Base Samwest en Duault …………………………………………………………….185
Kerhamon …………………………………………………………………………………..192
La récupération des armes …………………………………………………………..204
La compagnie Tito ……………………………………………………………………….206
« Petite France » en Saint-Marcel ………………………………………………….208
Planquez les armes. Cessez la guérilla. ………………………………………..223
L’élimination de Pichouron ……………………………………………………………226
LA TRAQUE ……………………………………………………………………………….. 233
L’établissement militaire du Bohurel ………………………………………………….233
Volontaires pour un massacre ………………………………………………………….264
Kergoët ………………………………………………………………………………………268
Trébrivan …………………………………………………………………………………….272
« Großrazzia » à Saint-Nicolas-Du-Pélem ……………………………………..274
Kervernen …………………………………………………………………………………..284
Coat-Malouen ……………………………………………………………………………..288
Stalingrad en Paule-Plévin ……………………………………………………………294

La mission ALOES et le corps-franc Marceau ……………………………….322
Le rêve passe …………………………………………………………………………….326
Lemoine et Lemoine ……………………………………………………………………333
La cavalerie américaine ………………………………………………………………335
LA LUTTE CONTINUE ………………………………………………………………… 343
Mimile et Bouboule ……………………………………………………………………..343
L’ordre d’exécution du Parti ………………………………………………………….360
La garde des voies et communications………………………………………… 380
Jean Petithomme ……………………………………………………………………….385
Le régiment de transport de Bretagne …………………………………………..388
Serial patriot ………………………………………………………………………………395
Le repos du guerrier sans uniforme ……………………………………………..404
Alice Le Guillou …………………………………………………………………………..409
DEVOIR DE MÉMOIRE ………………………………………………………………. 445
Comptabilité de l’horreur ……………………………………………………………..445
Stratégie et tactiques ………………………………………………………………….452
Le Droit de la guerre …………………………………………………………………..455
Souveraineté ……………………………………………………………………………..466
Légitimité des actes accomplis pour la libération de la France ………..470
Communisme ……………………………………………………………………………473
Gaullisme ………………………………………………………………………………….478
Démocratie européenne ……………………………………………………………..482
• ÉPILOGUE ………………………………………………………………………………… 485
• LEXIQUE …………………………………………………………………………………… 487
• ABRÉVIATIONS …………………………………………………………………………. 488
• BIBLIOGRAPHIE ………………………………………………………………………… 491
• CRÉDITS PHOTOGRAPHIQUES ………………………………………………… 498
• INDEX …………………………………………………………………………………. 499

Après quelques années d’enquêtes…

… il parait enfin, ce second livre sur la période de la Seconde Guerre mondiale.

Je répondrai à une première question, voire objection : je publie ce livre maintenant, ce qui résulte à la fois du moment où j’ai découvert le sujet, en 2005, et du temps qu’il m’a fallu pour l’instruire. Donc c’est tout à fait fortuitement que ce livre sort au moment où vient d’être institué une journée nationale de la Résistance, le 27 mai, à partir de 2014. J’aurais préféré qu’il sorte bien plus tôt, mais je n’aurais pas alors bénéficié à ce moment d’autorisations d’accès aux archives.

Je vous en souhaite bonne lecture et vous prépare de futures précisions sur les points qui me sont soulevés.

Yves Mervin