Un livre très dangereux

Suis-je destinataire de tous les commentaires que suscite Joli mois de mai 1944 ? Eh non, peut-être pas… Pourrais-t-on dire que mon livre est très dangereux, que je m’infiltre partout, que j’abuse de la confiance d’anciens résistants… peut-être, pourquoi pas… Je ne peux bien évidemment pas vous faire part des commentaires que je ne reçois pas… Eh non, je ne fais peut-être pas l’unanimité.
Alors, je vous ferai part de commentaires écrits que j’ai reçus. Le tout premier, reçu le 19 juillet, une semaine après la mise en place sur les rayons :

Je me suis empressé d’aller l’acquérir ([ici mentionné le lieu de vente]) et le dévorer. Beau travail. Merci encore pour cet ouvrage (et le précédent, Arthur et David, au demeurant).

Encourageant n’est-ce pas ? Et ce commentaire, élaboré, de Jean Cevaër pour Bretons du Monde, sur La vérité et les mensonges.
Il est intéressant de rappeler, comme le fait Jean Cevaër, l’attitude du Parti communiste allemand vis-à-vis du pacte germano-soviétique, qui vécut alors une situation extrêmement complexe. Ses membres, parfois juifs, qui s’étaient réfugiés dans l’Union soviétique furent échangés avec des opposants au régime communiste qui s’étaient eux réfugiés en Allemagne. Quelques communistes allemands jouèrent la ligne du pacte germano-soviétique comme Walter Ulbricht qui deviendra le dirigeant de la RDA… Fort heureusement, nous ne sommes plus à l’époque du rideau de fer.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s