Signature à Callac le 19 octobre 2013

Callac, centre névralgique de la résistance communiste en Bretagne…

Après la rupture du pacte germano-soviétique en juin 1941, des communistes callacois sont internés au camp de Choiseul près de châteaubriant. Ils échapperont heureusement aux représailles allemandes qui suivent l’attentat du colonel Hotz à Nantes le 20 octobre 1941 et seront libérés les uns après les autres dans le courant de 1942. Après la victoire soviétique de Stalingrad début 1943 et la perspective d’un nouveau front à l’ouest avec un débarquement allié, le Parti communiste met en place, à l’instigation du nouvel « interrégional » mandaté par la direction clandestine de ce parti, la guérilla rurale », une nouvelle phase de l’action du parti : incendie aux halles de Callac, « tribunaux » du Parti jugeant des « collaborateurs » choisis par lui, intimidation de ces collaborateurs par lettres anonymes et tentatives d’assassinat…

2013-10-19 JMM signature Callac - ADCA 2 W 17

Les traces de l’attaque de la gendarmerie de Callac du dans les archives départementales des Côtes-d’Armor (Rapport de gendarmerie – 2 W 17)

La recherche des armes « France combattante » parachutées début mars 1944 près de Peumerit-Quintin, l’attaque du chef de gendarmerie de Guingamp par le maquis Tito le 25 mars, le meurtre d’un ingénieur de passage à Callac le 7 avril 1944 (une très vraisemblable méprise sur la personne)… sont les préludes de la grande rafle du 9 avril 1944 qui voit l’arrestation d’une centaine de Callacois, dont 6 seront fusillés et 17 périront en déportation.

2013-10-19 JMM signature Callac - 2 flouté 02 comprimé 2

 Sur la photo, Georges Ollitrault qui a mené l’attaque contre le gendarme Flambart à Callac et qui a bien voulu m’accompagner de nouveau pour cette signature, discute avec des descendants de ses camarades de combat du maquis Tito.

Bien qu’au titre du « devoir de mémoire », l’ANACR appelle à se souvenir des événements de la Seconde Guerre mondiale, cette association n’apprécie pas qu’on lui rappelle certains faits et que l’on ramène certaines actions de la résistance à leur justes proportions. Le jour-même de la signature, elle a sollicité Le Télégramme pour passer ce communiqué.

Le Télégramme - ANACR

J’étais déjà, au moment de mes enquêtes, passé à Callac pour me faire une idée des lieux.

Et le jour-même de la signature, une manifestation s’est tenue devant la maison de la presse pour protester contre ma venue en ces lieux.

2013-10-19 JMM signature Callac - 2 flouté 02 comprimé

Les manifestants et les passants interpellés par l’ANACR devant la maison de la presse.

Lors de la sortie, vers midi et demie, contact entre les uns et les autres. Propos plutôt vifs, mais néanmoins un semblant de dialogue, très difficile à mener avec des personnes qui contestent le livre sans l’avoir lu.

Et photos à l’appui : victimes de l’occupant allemand, victimes de la Résistance. Une dame dont le père a été interné à Châteaubriant semblait admettre que les familles victimes de la Résistance pouvaient elles aussi avoir souffert.

Mais la pluie a interrompu ce dialogue laborieux….

Yves Mervin

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s